Au Népal,

enfants : ils ont été victimes d'un trafic,

adultes : ils regardent vers l'avenirs

pour le bien être des populations d'Hulma, Bajura, Mugu.

image d'un oiseau
Accueil @copy; Association Karya
Signature du projet

Le projet 2012-2017 vient d'être signé au Népal entre Martin PUNAKS, (Directeur de NGN Népal, représentant NGN USA et KARYA) et le représentant gouvernemental du SWC (Social Welfare Council).

C'est un immense soulagement après de nombreux mois d'échanges, de diplomatie, de patience.

Ce projet est principalement axé sur la vallée de Katmandu et les districts d'Humla, mais sur la demande du gouvernement il pourra s'étendre sur d'autres districts.


Quelques points sur la situation dans le pays...

Au cours du mois d’octobre Farid a été alerté au sujet de deux jeunes enfants vivant dans la région sud ouest du pays, à Népalgunj, Kopila et Gopal son petit frère. Les parents de ces enfants avaient été contactés par Phadera, le trafiquant à l’origine du déplacement de tous les enfants des maisons Karnali de Katmandou et de Simikot.

En 2008, lors d’une mission à Humla, Adeline s’est rendue dans le village d’un de nos adolescents, village perché dans la montagne au-dessus de la rivière Karnali.

Elle venait apporter le sourire à une famille, par des photos, une lettre de son enfant retrouvé. C'est une maman très malade qui l’a accueillie, très maigre, toujours couchée.

Actuellement à la maison Karnali de Katmandou :

  • 8 adolescents :
    Binod et Ganesh ayant réussi leur SLC suivent des études supérieures, respectivement en biologie et management.
    Mangali, Chakka, Kamal, Dharma préparent leur SLC et seront la prochaine année scolaire en études supérieures.
  • 4 adolescents :
    Chandra, Thama, Prakash et Ratna viennent de rentrer de la maison Karnali 2 de Simikot pour poursuivre de meilleures études à Katmandou et retrouver la langue parlée anglaise.
  • 6 enfants sauvés non réunifiables :
    Ces enfants et adolescents sont sous la responsabilité de Karya/NGN et notre objectif estde leur permettre de vivre une vie aussi normale que possible, d’aller à l'école, de se faire de nouveaux amis, de participer à des activités culturelles et extra-scolaires...

Karya s’est engagée à aider au maximum les enfants de nos 2 maisons afin qu’ils poursuivent une scolarité pour acquérir une formation professionnelle dans le but d’aider leurs familles et leurs villages.

Nos deux plus grands adolescents effectuent déjà des missions en tant que travailleurs sociaux stagiaires. Ils ont tous dans leurs pensées, le rêve d’être utile à leur région d’Humla en tant qu’enseignant, médecin, coordonnateur de projets...